En Roumanie, un ange gardien apporte la lumière aux plus démunis

Written by on mai 9, 2021

En Europe, il existe encore aujourd’hui, des zones blanches sans électricité. En Roumanie, par exemple, 52 000 logements ne sont pas raccordés au réseau électrique, selon les chiffres du ministère roumain de l’Énergie. Un habitant de Bucarest, a pris les choses en main pour venir en aide à ces foyers plongés dans le noir.

En Roumanie, 7e pays le plus peuplé de l’Union Européenne et le 9e par sa superficie, on peut trouver en 2021 de petits villages, où arrivent à peine les routes, sur les crêtes des collines ou au sommet des montagnes. Là, ils vivent des milliers de familles sans électricité et sans connexion à Internet. Une situation qui oblige à fermer les écoles et les hôpitaux, et pousse les familles à émigrer.

© Blog Free Miorita -Romuanie

Environ 200 000 habitations n’ont pas encore accès à l’électricité courant. Des familles que vivent dans l’obscurité. Pas de réfrigérateur, pas de télévision, pas de machine à laver, encore moins d’ordinateur, etc. Elle réalisent les tâches quotidiennes à l’aide de bougies ou lampes à huile.

Des écoles et des foyers éclairés par l’énergie solaire

Cette situation a fait réagir Iulian Anghelut, originaire de Bucarest, autrefois ville lumière. Il y a 8 ans, il a décidé de changer de vie. Il quitté son travail dans une agence de publicité et créé l’ONG Free Miorita. Depuis 2012, il sillonne le pays pour apporter de la lumière aux maisons et aux écoles non raccordées au réseau d’électricité dans des lieux très souvent isolés de la Roumanie.

Comme une sorte d’ange gardien, il charge son camion de panneaux solaires et à ‘aide des sponsors et volontaires, il équipe les maisons des plus démunis, afin qu’ils puissent avoir accès à ce service.

À son échelle, il veut agir pour sortir de l’exclusion ces milliers d’enfants qui n’ont jamais connu l’électricité et de permettre à ces « oubliés des autorités » d’avoir accès à la modernité.

Une campagne pour passer de l’ombre à la lumière

Grâce à l’aide de bénévoles et des mécènes, Free Miorita a pu installer des panneaux solaires sur le toit des écoles et de maisons. Chaque dispositif déployé coûte environ 1 000€ par maison.

Face au grand fléau de la corruption en Roumanie, Iulian Angheluta invite les Roumains à rediriger 3,5% de l’impôt sur le revenu vers l’association « Free Miorita » plutôt que de les verser à l’État « où l’argent se perdra ».

Jusqu’à présent, grâce à son association, plus de 800 personnes ont bénéficié de la campagne Lumière pour la Roumanie. ils ont apporté aussi de l’électricité dans quatre écoles, deux églises et près de 200 maisons.